Par Sabrina BESTANI (avec agence)
LeJdd.fr

Coup de pub réussi pour l’émission polémique[2]The Big Donor Show. Controversédès son annonce, le programme venu des Pays-Bas, qui mettait en scène une femme mourante et trois candidats potentiels à une greffe de son rein, n’était en fait qu’un canular[1]. C’est à la toute fin de l’émission que le présentateur a dévoilé la vérité.

The Big Donor Show, est un canular. (Reuters)

L’émission The Big Donor Show, est un canular. (Reuters)

C’est ce que certains appelleraient une blague de mauvais goût. Vendredi, après environ une heure et demie d’émission, le présentateur du programme controversé[3]The Big Donor Show, dans lequel des candidats à une greffe du rein étaient en compétition pour persuader une femme mourante de leur faire don de son organe, a finalement révélé qu’il s’agissait d’un canular. Un deuxième choc qui s’ajoute à celui provoqué par l’annonce de l’émission. Devant des téléspectateurs encore surpris, la fausse-malade, Lisa, 37 ans, que la production a fait passer pour une femme atteinte d’un cancer en phase terminale, a dévoilé[4]son vrai visage : celui d’une actrice en pleine forme. Idem pour les trois prétendants[5]à la fameuse greffe.

Dès l’annonce de la diffusion du programme, sur la chaîne publique néerlandaise BNN, l’opinion mondiale avait condamnéune telle initiative. Mardi, le gouvernement néerlandais avait estimé que l’émission était contraire à l’éthiquetout en soulignant qu’il n’était pas en son pouvoir d’empêcher sa diffusion.

« On pourrait applaudir une émission dont l’intention serait de braquer les projecteurs[6]sur les dons d’organes. Mais de ce que j’en sais, cette émission me semble inappropriée[7]et contraire à l’éthique puisqu’elle est fondée sur la compétition« , avait dit le ministre de l’Education et de la Culture, Ronald Plasterk, biologiste moléculaire de formation et ancien directeur de l’Institut néerlandais du cancer. La Commission européenne, qui a dévoilé mercredi une proposition de carte de donneur d’organe européenne pour lutter contre la pénurie[8], avait quant à elle dénoncé[9]le « mauvais goût » de l’émission.

Du côté de la direction de la chaîne, le but semble atteint. Sensibiliser[10]l’opinion publique aux problèmes liés à la greffe et au don d’organes. L’émission, qui a fait parler d’elle dans le monde entier, qui en a indigné[11]plus d’un, a finalement réussi son pari : attirer l’attention sur un problème majeur. BNN a également tenu à rappeler à travers cet énorme coup médiatique, que son fondateur, Bart de Graaft, était mort d’insuffisance rénale il y a cinq ans en dépit de[12]plusieurs transplantations.

 

Qui concerne les principes de la morale.

Jugement éthique.

·  nom féminin

1. Partie de la philosophie qui étudie les fondements de la morale.
2. Ensemble de règles de conduite.
3. Éthique médicale : ensemble des règles morales qui s’imposent aux différentes activités des médecins. SYN.  : déontologie médicale, bioéthique[13]

[1]Ein Witz, eine Ente

[2]Qui cause des discussions violentes < polemos – la guerre

[3]umstritten

[4]enthüllen

[5]Ein Anwärter

[6]Attirer l’attention sur qch

[7]unangebracht

[8]Der Mangel

[9]verurteilen

[10]Attirer l’attention de qn sur qch

[11]Jmdn entrüsten, schockieren

[12]malgré

[13]Le Petit Larousse illustré 1999. © Larousse, 1998.