En Asie, une île d’Indonésie a subi, à 30 minutes d’intervalle, un très fort tremblement de terre et un tsunami, une vague dévastatrice. Depuis vendredi, les secours tentent de venir en aide à la population, mais plus de 2000 personnes ont déjà trouvé la mort.

Vendredi, une île de l’archipel de l’Indonésie, en Asie, a été frappée par un très fort tremblement de terre. La magnitude du séisme a été enregistrée à 7,5 sur l’échelle de Richter : cette unité de mesure permet de classer les tremblements de terre.

 

– Un séisme dont la magnitude est inférieure à 3 n’est pas ressenti par les humains.

– À partir d’une magnitude 5, les bâtiments les plus fragiles sont touchés.

– À plus de 7, tous les bâtiments sont endommagés.

– Le séisme le plus puissant jamais enregistré était de magnitude 9,5. C’était au Chili en 1960.

Une demi-heure plus tard, un tsunami s’est abattu sur la côte nord de cette île, à une cinquantaine de kilomètres de la zone où le séisme a été le plus violent. Les 2 phénomènes sont liés. C’est le tremblement de terre qui a provoqué la série de très fortes vagues du tsunami.

L’Indonésie, une région très exposée

L’Indonésie est composée de 17 000 îles. Cet archipel est situé pile au-dessus de 3 plaques tectoniques. À cet endroit du globe, la terre « bouge »  de 5 à 6 centimètres par an: c’est énorme à l’échelle de notre planète. Selon les spécialistes, ces mouvements de plaques provoquent des séismes sous-marins et des éruptions volcaniques sous-marines. L’Indonésie est en effet la région la plus volcanique du monde, avec 129 volcans actifs. Le tsunami de vendredi a probablement été déclenché par un séisme sous-marin. Cela avait déjà été le cas, en 2004, quand un tsunami avait ravagé les côtes de plusieurs pays d’Asie, faisant 220 000 morts. De plus, cet été, l’Indonésie avait déjà été frappée par un tremblement de terre sur l’île de Lombok, plus au sud. Tremblements de terre, tsunamis, risques volcaniques : l’Indonésie est donc la région du monde la plus exposée aux catastrophes naturelles.

Les secours s’organisent avec l’aide humanitaire internationale

Depuis vendredi, le nombre de victimes du séisme et du tsunami augmente. Il est trop tôt pour savoir combien de personnes sont encore ensevelies sous les décombres. Les autorités indonésiennes ont lancé un appel pour une aide internationale. Dégager les routes, rétablir les communications, fournir les véhicules d’urgence en essence et la population en eau potable et en vivres: de nombreuses associations humanitaires ont été envoyées sur place lundi.

www.1jour1actu.com                                                                                        2/10/18