Au Danemark, l’Etat va s’engraisser en taxant la malbouffe, c’est-à-dire les aliments mauvais pour la santé.

Copenhague, la capitale du Danemark, a introduit une taxe sur les aliments très gras, afin de lutter contre l’obésité. Donc tous ces produits alimentaires seront plus chers que les autres à partir de maintenant.

Faut-il taxer les graisses pour que les gens en mangent moins, à l’image des cigarettes par exemple? Pour Copenhague, la réponse ne fait pas l’ombre d’un doute. Le Danemark pense que oui et n’a pas hésité à être un des tous premiers pays à augmenter le prix des produits contenant des graisses. Concrètement, le kilogramme de graisse coûtera désormais 16 couronnes (2,15€). Tous les produits contenant de telles graisses seront concernés.

La première réaction des Danois, face à ces nouveaux prix, n’est pas celle voulue, puisqu’ils ont couru dans les magasins pour acheter autant que possible de produits comme, du beurre, des pizzas, des hamburgers ou du lait entier, avant que les prix augmentent. Nous pouvons dire que les Danois ont joué les écureuils avant l’hiver

En France, le gouvernement a choisi d’augmenter le prix des boissons à sucres comme le coca-cola. Cette mesure a été critiquée par les fabricants de sucre qui disent qu’il faut informer et éduquer le consommateur au sujet des dangers du sucre, mais sans augmenter le prix des sodas.

Selon une étude de la Commission européenne sur la santé en Europe en 2010, les pays les plus touchés par les problèmes d’obésité sont le Royaume-Uni (24% de la population adulte), l’Irlande, (23%) et le Luxembourg (20%). Ils ne sont que 11,4% au Danemark. Avec 11,2%, la France se situe en dessous de la moyenne européenne (15,5%).

Mais en Amérique ce taux atteint les 60 %  et à cause de cela, dès que vous voulez vous inscrire à une activité comme faire du cheval ou bien réserver un billet d’avion, on vous demande votre poids.