Dans le documentaire Le Cercle des petits philosophes, on voit le philosophe Frédéric Lenoir animer un atelier de philosophie dans deux classes différentes : une de CE1-CE2 et une de CM2. 1jour1actu l’a rencontré.

1jour1actu : C’est quoi, au juste, la philosophie ?

 

Frédéric Lenoir : L’un des enfants du film en donne une bonne définition : c’est se poser les grandes questions de la vie. Par exemple : pourquoi on existe ? qu’est-ce que l’amour ? etc.

 

En quoi consistent vos ateliers de philosophie ?

 

Frédéric Lenoir : Je lance différents sujets et j’invite les enfants à en débattre. Ce sont eux qui parlent, moi, je n’interviens quasiment pas. Le philosophe Montaigne disait qu’il valait mieux une « tête bien faite que bien pleine ». Dans les ateliers philo, justement, j’encourage les élèves à raisonner, à penser par eux-mêmes, et à exprimer cette pensée.

 

Quels sont les thèmes qui intéressent le plus les enfants ?

 

Frédéric Lenoir : La mort, en premier. En parler les libère de leur angoisse. La plupart rêvent d’être immortels, mais ils se rendent pourtant bien compte que, si les humains l’étaient, la Terre ne serait pas assez grande pour tous les accueillir. « Et en plus, un méchant comme Hitler serait encore en vie », a même noté l’un d’eux. Ils sont également très sensibles à la nature et s’interrogent sur les animaux, sur le fait qu’on les tue pour les manger.

 

Combien de temps dure un atelier ?

 

Frédéric Lenoir : Cela dure une heure, une fois toutes les deux semaines. Hélas, ce genre d’atelier n’existe que dans très peu d’écoles primaires, car les enseignants ne sont pas encore formés pour ça.

 

Qu’en retiennent les enfants ?

 

Frédéric Lenoir : Ils apprennent à mieux écouter les autres. Ils gagnent aussi clairement confiance en eux, parce qu’ils ne sont pas jugés. À un moment, l’un d’eux dit à son camarade : « Mais t’es bête. » Je lui explique alors que non, il n’est pas bête, mais qu’il a une opinion différente de la sienne. Et que chacun a le droit d’avoir sa propre opinion. La philosophie, c’est l’échange dans le respect de l’autre, c’est le dialogue. Et le dialogue permet de mieux vivre ensemble.

 

Propos recueillis par Laurent Djian

www.1jour1actu.com

24/4/19